Uncategorized

Aventure Hélianthe : en harmonie avec la nature

Contenu : Outaouais d’abord

Chaque année, durant leurs vacances, des touristes provenant d’un peu partout au Québec, et même de tout le Canada, se rendent en Outaouais, pour profiter de nos offres récréotouristiques et de nos activités de plein air. Sans se péter les bretelles, on va se le dire, la région 07 est un superbe terrain de jeu pour les amoureux de la nature et d’aventures. Et c’est ce qu’a rapidement compris Guillaume Lavoie Harvey qui a lancé la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe, dans le but de promouvoir la belle MRC Pontiac.

Qu’est-ce qu’Aventure Hélianthe? Située à Mansfield-et-Pontefract, cette coopérative a pour but d’assurer, dans un esprit de relations coopératives, un développement écotouristique harmonieux, durable et propice à la mise en valeur du Pontiac et plus particulièrement de la forêt Davidson,joyau parfois méconnu de notre région. 

Cette coopérative a été lancée en tant que projet universitaire, en 2018, par Guillaume Lavoie Harvey, alors étudiant en kinésiologie et en éducation physique à l’Université Laurentienne à Sudbury. Ce projet coop a rapidement débouché sur la création d’une startup et c’est alors que le paternel, Louis Harvey, s’est joint à l’aventure.

Le modèle d’affaires de la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe est évolutif et a également pour but de rassembler les gens qui souhaitent développer leurs projets récréotouristiques. Il règne donc une belle harmonie au sein de cette coopérative qui gagne toujours en popularité en Outaouais.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli jusqu’à présent. Les gens des alentours semblent bien s’intéresser à notre projet et c’est très apprécié. Nous voulons inciter les résidents du Pontiac à proposer leurs idées et à devenir membres. Un individu, tout comme une entreprise peut devenir membre de la coop pour développer un projet récréotouristique. Nous misons sur des partenariats avec le Parc Aventure des chutes Coulonge, entre autres, avec qui nous partageons jusqu’à 2000 clients chaque année », a indiqué d’entrée de jeu le président de la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe, Guillaume Lavoie Harvey.

Toujours proches de la nature

Âgé de 25 ans et sportif dans l’âme, l’entrepreneur Guillaume Lavoie Harvey a toujours été attiré par les expéditions et les grands projets. Sans toutefois profiter d’un «background» entrepreneurial, celui-ci n’a pas hésité deux secondes à se lancer en affaires lorsqu’il a remarqué que son projet universitaire profitait d’un fort potentiel d’attraction.

« J’ai toujours voulu lancer des activités dans la forêt Davidson. Je me rappelle, étant plus jeune, ma famille et moi faisions du camping d’hiver et des randonnées dans celle-ci et j’ai toujours adoré l’endroit. Mes professeurs de l’Université Laurentienne et moi avons vite réalisé que mon projet avait le potentiel de devenir une entreprise/coopérative et je n’ai pas hésité à en faire mon projet de vie », a-t-il expliqué.

Comme mentionné plus haut, ce dernier est épaulé par son père, Louis, qui a longuement œuvré en tant que technicien forestier pour la protection des forêts. 

« Pendant plusieurs années, j’ai suivi les épidémies d’insectes. Grâce à différentes expériences, j’ai aussi accumulé un bagage au niveau de l’organisation d’événements. Et de fil en aiguille, je me suis impliqué au niveau de la culture. L’Outaouais est extraordinaire au niveau du plein air. J’ai suivi la création de la coop en 2018 et j’ai finalement décidé d’offrir mon aide vu la beauté du projet. La forêt Davidson est un joyau », a expliqué M. Harvey d’un ton enjoué.

Des alliances gagnantes

L’équipe derrière la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe a misé sur une collaboration avec la municipalité de Mansfield-et-Pontefract, dès ses débuts. Le conseil municipal a d’ailleurs été un acteur majeur dans le développement des activités de la coopérative.

« Nous avons rapidement établi une relation de confiance avec les élus. Cela nous a permis d’obtenir du capital, ce qui n’est pas toujours facile pour une entreprise d’économie sociale. Tous nos projets et nos demandes de subventions ont été soutenus par la table des conseillers et nous en sommes grandement reconnaissants. Ceux-ci nous ont également fourni un bureau, ce qui a représenté une superbe contribution » a ajouté Guillaume Lavoie Harvey.

Ce dernier a aussi pu compter sur la contribution de Tourisme Outaouais pour le création du volet éco-camping de la coopérative, sur l’appui financier de la SADC Pontiac et sur le soutien de Loisir sports Outaouais.

M. Lavoie Harvey a tenu à remercier la communauté et les bénévoles qui offrent une aide incomparable. C’est d’ailleurs l’équipe de la Maison des jeunes Mansfield-et-Pontefract qui assure la préparation des plages. Le Patro de Fort-Coulonge/Mansfield et la radio CHIP FM offrent de leur côté un soutien au niveau des communications.   

Les populaires

Nous vous invitons évidemment à découvrir en personne la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe et à venir profiter de la nature du Pontiac. Nous avons donc demandé à Guillaume Lavoie Harvey et son père quelles étaient les offres les plus populaires.

« Présentement, je dirais que la plage du Pont Blanc est assez populaire. C’est un endroit merveilleux d’un fond sablonneux qui se situe le long de la rivière Coulonge. Notre centre de lancer de haches est aussi en demande, tout comme le Lazy River Float et la location de vélos, de canoës et de kayaks », a mentionné Louis Harvey.

En hiver, vous serez également amené à découvrir le Pontiac, mais sous une autre couleur, comme à renchérit le plus jeune des deux.

« Nos expéditions de randonnées et de camping d’hiver sont toujours très appréciées. Nous en offrons de sept à huit, durant la période froide. Nous partons en raquettes et nous nous installons dans les abris bâtis en montagnes. Les expéditions sont d’une durée de trois à quatre jours. Elles permettent d’en apprendre davantage sur la nature, la flore et la faune. Et en plus, les repas sont préparés par le Café Downtown, une superbe entreprise du Pontiac », a ajouté Guillaume.

Et pour le futur ? 

Louis Harvey et son fils sont fiers de dire que la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe lèguera un jour un héritage de bien-être à l’Outaouais.

« Nos actions portent sur les saines habitudes. Nous sommes chanceux de vivre dans une région qui nous permet d’être en harmonie avec la nature. Nous voyons l’avenir de la coopérative sous un bon œil et nous croyons que notre projet est un outil essentiel au développement de Mansfield et de Fort-Coulonge. Depuis que nous existons, les gens sont poussés à découvrir leur nature », a ajouté M. Harvey.

L’équipe souhaite maintenant miser sur une plus grande offre d’actions communautaires, en plus de multiplier les activités proposées. 

« Nous voulons mettre Mansfield sur la carte, au Québec. Nous voulons miser sur le 100 % local et permettre aux gens de profiter de la coopérative en tant que citoyens et en tant que membres », a conclu le visionnaire derrière la Coopérative de solidarité Aventure Hélianthe.L’équipe d’Outaouais d’abord vous invite à découvrir le Pontiac par l’entremise de la Coopérative de solidarité plein air – Aventure Hélianthe, l’entreprise du mois de juin du programme Fiers partenaires locaux, présenté par Service Sinistre Outaouais et le 104.7 Outaouais.


Une pure passion pour les produits biologiques

Contenu : Outaouais d’abord

Vous avez certainement déjà entendu l’expression « petit train va loin », qui signifie que c’est en prenant soin de bien faire les choses, et dans le bon ordre, qu’on s’assure du succès d’un projet? Eh bien, ce proverbe québécois s’applique parfaitement à l’histoire inspirante qui se cache derrière la Ferme Pure Conscience : une entreprise lancée de fil en aiguille en 2018 alors que le couple Gema Villavicencio et Marc Hudon vient de faire l’acquisition d’une magnifique terre de Bristol, dans le Pontiac, dans le but d’être autosuffisant.

Mme Villavicencio et M. Hudon sont arrivés en Outaouais en 2017 alors que ce dernier a été appelé à s’installer dans la région 07, en raison de son travail. Ceux-ci ont donc choisi Chelsea comme endroit où vivre. La même année, le couple s’est procuré une magnifique terre agricole située au 57, chemin Ragged-Chute, à Bristol. En pleine saison chaude, l’endroit est magnifique : des acres et des acres de verdure parsemés des petites montagnes qui offrent d’ailleurs une superbe vue sur le voisinage.

Pourquoi le Pontiac? Ce fut un pur hasard, mais il n’a fallu que quelques secondes à Mme Villavicencio et M. Hudon pour tomber amoureux de l’endroit.

« Nous ne connaissions pas du tout la région, du tout, mais nous savions très bien que nous voulions une ferme. L’endroit offrait un très bon prix, en plus d’être magnifique. Les terres étaient encore vierges et nous avions la possibilité d’adapter le terrain pour notre projet de ferme. Nous y avons donc fait construire le bâtiment que nous connaissons aujourd’hui », a indiqué d’entrée de jeu la copropriétaire de Ferme Pure Conscience, Gema Villavicencio.

Pourquoi le monde agricole?

Lorsque le couple s’est installé en Outaouais, il y a de cela plus de cinq ans, M. Hudon s’était inscrit à un cours d’apiculture, simplement par curiosité. Par la suite, ce dernier s’est procuré deux ruches pour « tester ses connaissances ».

« Après une première récolte, nous avons eu la piqûre (rires). Nous nous sommes rapidement rendu compte que le miel que nous avions produit était plus que délicieux et complètement bio. Ces premières démarches ont semé une idée en nous. Par la suite, lorsque nous étions à l’épicerie, tout ce que nous faisions, c’était de lire les étiquettes d’ingrédients des produits. Nous nous sommes rapidement rendu compte que nous n’étions aucunement au courant de ce que nous mangions », a ajouté Mme Villavicencio.

Le couple a alors lancé ses recherches, dans le but de devenir autosuffisant et de ne consommer que des produits biologiques. 

« À ce moment, nous avons eu le désir de consommer des produits purs. De là est né le nom de notre ferme », a précisé la copropriétaire.

Après quelques mois de travaux de constructions, d’installation, d’élevage et d’activités agricoles, la Ferme Pure Conscience est devenue une entreprise, au grand bonheur de Mme Villavicencio et M. Hudon. C’est alors que le couple s’est donné pour mission d’enseigner à tous l’importance d’adopter une alimentation saine et de bonnes habitudes de vie. 

« Nous nous assurons de faire un peu de pédagogie auprès des gens qui consomment nos produits. Quatre ans après notre lancement, nous sommes plus que fiers d’avoir construit une entreprise agricole biologique qui gagne en popularité en Outaouais. Nous produisons différentes viandes, des œufs et de nombreux légumes. Tout est biologique », a expliqué Mme Villavicencio.

Des yaks?

Avez-vous déjà entendu parler de yaks? Qu’est-ce qu’un yak? Le mot vous sonne peut-être une cloche mais vous n’en êtes pas certain?

L’équipe derrière la Ferme Pure Conscience a rapidement fait parler d’elle pour la qualité de ses produits, mais aussi pour la vente de viande de yaks. Qu’est-ce qu’un yak? En voici la définition : le yack ou yak est une grande espèce de ruminant domestique à longue toison de l’Himalaya. La femelle du yak est appelée dri ou drimo par les Tibétains.

« Si vous me le permettez, je dirai que le yak est semblable au bœuf, mais offre une viande de très haute qualité et plus saine. En Outaouais, cette viande est toujours considérée comme nouvelle. Toutefois, cela fait plus de cent ans qu’elle est consommée au Canada. Elle est très populaire en Alberta. Les demandes pour la viande de yak se multiplient à toute allure. Je viens d’ailleurs d’avoir une conversation téléphonique avec un grand chef de Montréal qui souhaite s’approvisionner à la Ferme Pure Conscience », a ajouté la copropriétaire.

La viande de yak est extrêmement riche en nutriments et plus maigre que le bœuf. L’animal est entièrement nourri à l’herbe. 

Sur plusieurs étagères

L’équipe de la Ferme Pure Conscience se réjouit de voir ses produits présents sur de nombreuses tablettes d’épiceries biologiques de l’Outaouais, après seulement quatre années d’activités.

« Aujourd’hui nous produisons sur trois acres de terrain. Nous vendons nos produits dans les succursales La Boîte à Grains, au Value Market à Shawville et au restaurant Bryson’s Bistro Du Bûcheron, entre autres. Nous offrons aussi des paniers de légumes qui sont de plus en plus populaires, partout en Outaouais. C’est d’ailleurs l’équipe des succursales La Boîte à Grains qui nous a donné l’idée de créer ces paniers », a lancé Mme Villavicencio.

Tous et toutes peuvent également visiter la ferme alors qu’un comptoir d’achats a été installé pour offrir des paniers bio aux résidents du Pontiac et de partout en Outaouais. 

Par ailleurs, l’entreprise est en pleine expansion : la Ferme Pure Conscience compte maintenant quatre employés, dont trois à temps plein. 

« C’est très important de créer de l’emploi, dans le Pontiac et en Outaouais. C’est aussi important d’offrir l’opportunité aux jeunes Canadiens de venir travailler sur une ferme et de leur transmettre notre passion. Nous voulons travailler avec des gens qui veulent apprendre l’agriculture et qui partagent nos valeurs. Nous sommes chanceux car nos employés nous ont choisis, c’est quelque chose de très flatteur », a expliqué Mme Villavicencio d’un ton heureux.

De nouvelles habitudes d’achat

En raison de la pandémie de covid-19, les copropriétaires de la Ferme Pure Conscience ont remarqué un changement dans les habitudes de consommation chez les résidents de la région. Mme Villavicencio et M. Hudon ont également remarqué un fort sentiment d’appartenance à l’Outaouais de la part de leur clientèle.

« Les gens ont grandement été incités à consommer localement. Il y a eu beaucoup de sensibilisation en lien avec les commerçants locaux. Merci d’ailleurs à la campagne Outaouais d’abord. Depuis les dernières années, on remarque aussi beaucoup de sensibilisation en lien avec les changements climatiques. Les gens comprennent maintenant l’importance de consommer des produits d’ici mais aussi des produits biologiques. Vous savez, il y a toujours du travail à faire face aux grandes entreprises multinationales qui achètent de plus en plus des petites entreprises, mais il faut faire preuve de résilience », a indiqué Mme Villavicencio.

Et parlant de grandes entreprises, pourrions-nous éventuellement trouver les produits de la Ferme Pure Conscience sur les tablettes de grandes chaînes québécoises et canadiennes?

« Pourrions-nous vendre notre viande de yak aux grandes surfaces, par exemple? Il faudrait y réfléchir mais j’en doute grandement. Nous ne voulons pas devenir un producteur à grande échelle et nous ne voulons pas diminuer la qualité de nos produits. L’aspect local est très important pour nous », a ajouté Mme Villavicencio.

Et pour le futur?

Gema Villavicencio et Marc Hudon voient le futur d’un bon œil : leur offre de produits se diversifie, leurs paniers de légumes se vendent comme des petits pains chauds et leurs viandes sont de plus en plus populaires.

C’est pourquoi le couple vient de faire l’acquisition d’une deuxième ferme située dans le Pontiac, pour éventuellement multiplier leurs activités.

« Cette deuxième ferme se situe à Clarendon. Nous allons maintenir nos installations à Bristol. Nous avions simplement besoin de plus d’espace. Nous avons pour but de développer un volet d’agrotourisme à la ferme. Nous voulons attirer plus de gens à la ferme, tout en effectuant un travail pédagogique sur l’importance des produits biologiques. Cette nouvelle ferme est située sur un terrain de deux-cent-vingt acres. Nous sommes plus qu’heureux », a conclu Gema Villavicencio, copropriétaire de la Ferme Pure Conscience.

L’équipe d’Outaouais d’abord vous invite à découvrir les différents produits de la Ferme Pure Conscience, l’entreprise du mois de juin du programme Fiers partenaires locaux, présenté par Service Sinistre Outaouais et le 104.7 Outaouais.


Découvrez une tonne d’activités pour le long weekend

Contenu : Outaouais d’abord

Nous l’oublions souvent, mais l’Outaouais est vraiment un grand territoire. Avez-vous déjà visité Chapeau dans le Pontiac ? Mulgrave et Derry dans la MRC Papineau ou Montcerf-Lytton dans la Vallée-de-la-Gatineau? Notre région compte un total de 72 municipalités. Alors, laissons tomber le « y a rien à faire en Outaouais » et découvrons ensemble des activités trépidantes partout sur le territoire, en vue du long weekend qui s’annonce.  

Chaque année, la longue fin de semaine de la fête de la Reine s’arrime avec le retour du temps chaud. C’est donc le moment idéal pour se retrouver en famille ou entre amis, pour découvrir de nouvelles activités, prendre un peu l’air, visiter de nouveaux endroits et consommer localement. Cet article a pour but de vous pousser à sortir du confort de votre domicile et à partir à la découverte d’entrepreneurs créatifs et d’entreprises vibrantes.  


À Gatineau

Adrénaline +

Découvrez une panoplie impressionnante d’activités familiales et de groupe : Ball-O-Cité, des structures de glissades et d’obstacles, un parcours Ninja, un champ de bataille (Foam pit), une arène de course-laser (laser tag), une course-labyrinthe (laser maze) et défiez vos amis avec les boutons de lumière dans la course-lumière (time freak). 


Altitude Gym 

Altitude Gym vous fait découvrir du nouveau dans le monde de l’escalade intérieure et ce, dans un environnement exceptionnel. Ce centre d’escalade unique en son genre est équipé de la fameuse surface Walltopia. Trouvez-y bloc, moulinette, premier de cordée et plus encore. 


Glamm Spa Beauté

Offrez-vous un moment de répit avec les services et les produits offerts par Glamm.  Dans le confort de votre domicile ou au salon de coiffure, plongez dans une ambiance cosy avec les conseils d’une équipe qui saura répondre à vos besoins de coupe de cheveux, de brushing, de coloration et de balayage. Après tout, les longs week-ends sont aussi faits pour se reposer et se (faire) chouchouter.


Maître du jeu 

Le Maître du Jeu : Escape Rooms vous offre une expérience amusante en groupe. Enfermé dans une chambre avec d’autres participants, vous devrez utiliser des éléments de la pièce pour résoudre une série d’énigmes, trouver des indices, et vous échapper dans un délai imparti.


VR82

Découvrez la toute première arcade moderne de jeux virtuels à Gatineau! Vivez une expérience immersive virtuelle en groupe ou en solo. Plusieurs scénarios vibrants vous sont offerts et vous permettront de vous déplacer physiquement dans l’un des arénas de jeu vidéo virtuel. 


Dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Alpagas Chelsea

Accordez-vous une journée de repos dans un merveilleux site naturel. Visitez la ferme Alpagas Chelsea et découvrez avec vos enfants ces animaux exceptionnels. Vous pourrez flatter les alpagas et découvrir l’étonnante fibre qu’ils produisent. 


Arbraska et Caverne Laflèche

Optez pour une aventure en plein cœur de la forêt au parc Arbraska Laflèche. Découvrez ce concept unique au Canada et vivez une expérience inoubliable alors que vous aurez la chance de découvrir la vie souterraine dans la plus grande caverne visitée du Bouclier canadien. 


Equita Ranch

Profitez de la nature dans un environnement paisible près de la ville et faites une randonnée à cheval en solo, entre amis ou en famille. Ou optez pour une vraie expérience équestre avec l’une des entraîneuses hautement qualifiées de l’écurie.


Éco-Odyssée

Au Parc Nature Eco-Odyssée, situé à Wakefield à 30 minutes de Gatineau–Ottawa, vous découvrirez l’habitat du castor dans un labyrinthe d’eau qui comprend plus de 60 intersections étalées sur 5 km. Découvrez la splendeur de la faune du marais à bord d’un canot, pédalo ou d’une planche à pagaie. 


Le Nordik Spa-Nature

Avez-vous déjà visité cet incontournable? C’est le temps d’y retourner pour prendre un bain de détente. Redécouvrez le plus grand spa en Amérique du Nord, une fierté locale en Outaouais lancée par des entrepreneurs d’ici.


Dans la MRC Papineau

Parc Oméga

À bord de votre véhicule, parcourez 12 kilomètres de routes sinueuses dans un parc de 890 hectares. Avec sa formule unique au Québec, le Parc Oméga vous fait découvrir différentes espèces animales tout en vous permettant de les nourrir de légumes. De plus, le Parc Oméga offre maintenant une formule d’hébergement.


Dans la MRC Pontiac

Parc Aventure des chutes Coulonge

Vivez des activités à sensations fortes comme des tyroliennes, une Via Ferrata et une marche de 1,2km avec des artefacts sur place. Le réseau de sentiers vous permettra d’admirer les chutes de la rivière Coulonge, dont une d’une hauteur de 48 m, sur lesquelles cinq belvédères offrent des points de vue sublimes. 

Les Alpagas de Willow Lane

Une expérience unique vous attend lors de votre visite à la ferme des Alpagas de Willow Lane. Vous pourrez satisfaire votre curiosité et explorer les lieux à votre guise. Familiarisez-vous avec les Alpagas Huacaya et promenez-vous sur cette ferme de 50 acres située à Bristol. 


Dans la MRC Vallée-de-la-Gatineau

Aventure Outaouais

La Vallée-de-la-Gatineau est un véritable terrain de jeu pour les aventuriers de plein air. Avec des milliers de lacs et de rivières, ainsi que d’incroyables sentiers de randonnée, il y a vraiment beaucoup de choses à faire dans cette MRC de l’Outaouais. Joignez-vous à Aventure Outaouais pour une excursion épique alors que vous descendrez en kayak l’une des plus belles rivières de la région ou que vous ferez  une randonnée jusqu’à une tour d’observation offrant l’une des meilleures vues de l’Outaouais.


Des Ambassadeurs récompensés lors du Gala OSEntreprendre

Contenu : Outaouais d’abord

Crédit Photo : Tovar Image Design

Deux entreprises ambassadrices de la campagne Outaouais d’abord se sont démarquées hier, lors du gala virtuel du Défi OSEntreprendre. Ce sont Shop moi ça et Dômes Outaouais qui ont respectivement remporté le volet Faire affaire ensemble et le Prix Coup de Coeur régional – Flexipreneur.

Le Défi OSEntreprendre est un incontournable pour propulser l’esprit entrepreneurial de l’Outaouais et permet de souligner les accomplissements, le talent et la résilience de ceux qui jour après jour nous inspirent, c’est-à-dire nos entrepreneurs.

Shop moi ça est pilottée par les soeurs Lissa et Roxanne Moore qui ont d’ailleurs pris part au programme Fiers partenaires locaux d’Outaouais. L’entreprise offre différentes thématiques de boîtes cadeaux de produits locaux et connait maintenant du succès partout au Canada.

Dômes Outaouais, qui se situe dans la municipalité de Lac-Sainte-Marie, dans la Vallée-de-la-Gatineau, est dirigée par Fanny Roy et offre une expérience de glamping de luxe tout en proposant différentes activités de plein-air. L’entreprise de Mme Roy a d’ailleurs été choisie en tant qu’entreprise Coup de coeur de la plus récente cohorte du programme Fiers partenaires locaux.

D’un autre côté, l’entreprise Alix Inc. fondée par Cédric Lavergne a remporté le volet Création d’entreprise. Ce dernier suit d’ailleurs un parcours d’accompagnement d’entreprise auprès de Cilex, avec la catalyseur d’innovation Farid Dagher.

Le gala virtuel de cette année a permis de faire rayonner 23 entrepreneurs de la région et une remise de bourses totalisant plus de 35 000$. Au total, 76 inscriptions ont été dénombrées par le Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais.

L’équipe d’Outaouais d’abord vous invite à découvrir son registre d’Ambassadeurs qui s’assurent de promouvoir l’importance de l’achat local auprès de leur clientèle et de leur entourage.


Habitude Design – un monde à découvrir

Contenu : Outaouais d’abord

Crédit Photo : Habitude Design

La sommité en management à l’origine de nombreux concepts utilisés en entrepreneuriat, Peter Ferdinand Drucker, a un jour dit : « Le meilleur moyen de prévoir le futur, c’est de le créer ». Et cette phrase nous est revenue en tête lorsque nous avons jasé avec la femme d’affaires Marie-Josée Fernandes qui a vu juste lorsqu’elle a lancé Habitude Design. Elle a également su anticiper différentes décisions entrepreneuriales pour faire de son commerce une histoire à succès.

Mme Fernandes a œuvré au sein de la fonction publique fédérale pendant un peu plus de quinze ans avant d’ouvrir officiellement Habitude Design le 1er novembre 2017, au coin de la rue Eddy et de la promenade du Portage dans le secteur Hull. Ce projet n’a toutefois pas été lancé du jour au lendemain.

Poussée par un amour pour les produits locaux, « ce qui est fait ici » et une envie de passer plus de temps auprès de sa famille, la jeune femme d’affaires, qui n’avait pas d’expérience entrepreneuriale, a entrepris les démarches pour lancer son entreprise en 2014.

Comme Marie-Josée Fernandes le mentionne, chaque geste bien calculé peut mener à de grandes réalisations, si nous sommes bien entourés et qu’une passion nous anime.

« Le “made in Outaouais” m’a toujours attirée, même avant que des campagnes de sensibilisation soient mises en place par les différents paliers gouvernementaux. Je trouvais toutefois difficile de tout trouver au même endroit. Je devais me rendre à Montréal ou dans différents ateliers d’artisans. Je manquais de temps. J’ai donc tout voulu rassembler sous un même toit », a-t-elle indiqué d’une bonne humeur contagieuse.

Il s’agissait d’un premier projet entrepreneurial pour Mme Fernandes, qui se lançait dans l’inconnu et sans aide. Sa curiosité infatigable et son sens de la débrouillardise lui ont certainement permis de faire des pas de géant. Habitude Design est maintenant un nom bien connu en Outaouais, seulement cinq ans après son lancement.

« C’est rare que je trouve qu’un défi n’est pas atteignable. C’est dans ma nature. Je croyais en mon projet. J’étais dans la trentaine et je me sentais en confiance. Mais en commerce du détail, je n’y connaissais rien. Ma microéquipe et moi en avons énormément appris à nos débuts : comment faire des payes, un site web, etc. Les défis peuvent être tellement grands, mais le sentiment d’accomplissement l’est encore plus, et ça, ça vaut de l’or », a ajouté Mme Fernandes.

Habitude Design offre aujourd’hui un vaste éventail de produits locaux uniques : épicerie, vêtements, bijoux, produits de soins, produits ménagers : « Je souhaitais prouver aux gens de l’Outaouais qu’il existe une alternative québécoise pour tous leurs achats. Pendant 3-4 ans, j’ai rencontré de nombreux artisans et entrepreneurs de partout au Québec pour tisser des liens avec ces créateurs. »

Une expérience unique

Questionnée au sujet de l’expérience qu’offre le commerce Habitude Design, Mme Fernandes n’a pas hésité deux secondes à répondre par le mot « personnalisée ».

« Je passe beaucoup de temps à découvrir les produits créés au Québec. Nombreux sont les entrepreneurs et fournisseurs qui sont devenus des amis au fil des ans. De plus, nous connaissons très bien nos clients et notre public cible. C’est pourquoi je peux affirmer fièrement que nous offrons une expérience personnalisée. Durant le plus haut point de pandémie, nous nous efforcions même d’effectuer des appels FaceTime avec nos clients, pour leur proposer différents produits. Nous misons beaucoup sur l’esprit de communauté », a ajouté Mme Fernandes.

D’ailleurs, Habitude Design offre maintenant des paniers pour entreprises, des paniers de noces et des cadeaux sur mesure. 

Un esprit d’équipe incomparable

Marie-Josée Fernandes est une excellente capitaine d’équipe, il n’y a aucun doute à ce sujet. On pourrait peut-être même dire qu’elle est dotée d’un leadership incomparable et que sa volonté entrepreneuriale est inspirante.

Lors de notre entretien téléphonique, cette dernière n’a pas manqué une occasion de mentionner que le succès de son commerce était attribuable à son équipe et aux liens tissés serrés au sein de celle-ci.

« Ma motivation première est sans aucun doute ma bande. Nous sommes une petite famille et l’épanouissement de tous est important pour chaque membre de notre équipe. J’aime laisser les employés aller au bout de leurs idées. Nous contribuons tous au succès d’Habitude Design », a-t-elle indiqué en souriant jusqu’aux oreilles.

Selon Mme Fernandes, son équipe a su garder son identité au fil des ans et sa mission d’entreprise est toujours claire : miser sur l’achat local, qui donne des résultats concrets et favorise le sentiment d’appartenance au sein de la communauté de l’Outaouais. 

« Nous sommes trois employés à temps plein depuis deux ans et nous comptons sur plusieurs employés à temps partiel. La plupart d’entre eux sont des étudiants au cégep et ils sont super créatifs. Ils nous permettent de valider nos idées en posant un regard différent sur nos projets. Tous amènent une richesse à notre équipe », a mentionné Mme Fernandes.

Un déménagement gagnant

Après trois ans, la femme d’affaires a décidé de faire ses boîtes pour déménager son commerce dans le projet AGORA de Junic, dans le Plateau du secteur Hull.

« Notre commerce à AGORA devait devenir une deuxième succursale, mais avec la pandémie qui a frappé le monde entier de plein fouet, nous avons laissé tomber la rue Eddy. Notre clientèle était majoritairement composée de fonctionnaires qui nous visitaient sur l’heure du dîner et du jour au lendemain, pouf, plus personne. Ce fut un moment difficile à vivre. Nous avons donc opté pour un seul déménagement », a-t-elle expliqué.

Étonnamment, afin de bien évaluer sa décision d’entreprendre un seul déménagement, Mme Fernandes s’est plongée dans les annales pour s’informer sur les différentes pandémies qui ont marqué l’histoire de l’humanité.

« Il ne s’agissait pas d’une petite décision. Nombreux étaient ceux qui croyaient que cette pandémie s’étalerait sur deux-trois semaines. De mon côté, j’ai lu et regardé des documentaires en lien avec les pandémies. J’ai même fait des calculs pour estimer le nombre de mois durant lesquels nous pourrions rester ouverts sans clientèle. C’est alors que j’ai dit go, on déménage », a précisé Marie-Josée Fernandes.

Plus de deux ans plus tard, cette décision s’est avérée gagnante. L’équipe d’Habitude Design s’est également adaptée aux nouvelles réalités en offrant un service de livraison pour satisfaire sa clientèle.

Qu’est-ce que le futur réserve pour Habitude Design?

L’entrepreneure mentionne que le futur est de bon augure pour Habitude Design et son équipe, et ce, malgré les effets de la pandémie ressentis sur l’économie québécoise au cours des vingt-quatre derniers mois.

« C’est certain que nous devons nous acclimater aux nouveaux comportements et aux nouvelles habitudes d’achat des consommateurs, mais nous voyons l’avenir d’un bon œil », a précisé Mme Fernandes. Elle a d’ailleurs opéré un virage numérique au cours des derniers mois en misant sur un parcours de l’École des entrepreneurs du Québec – Campus Outaouais, pour propulser la refonte de son site web. 

Habitude Design compte aussi maintenant des bureaux administratifs au Village Cartier, bientôt rebaptisé Canevas, où s’installeront de nombreuses entreprises locales lors des prochains mois.

Primeur : lors de notre entretien téléphonique, Mme Fernandes nous a appris qu’Habitude Design avait fait l’acquisition de la boutique de mode seconde-main écoresponsable Johanne.

« La boutique Johanne se situait sur la rue Fortier et je croisais à maintes reprises la fondatrice, Élyse Drouin, lors de ses passages chez Habitude Design. Un jour, celle-ci m’a mentionné qu’elle fermerait les portes de son commerce puisqu’elle devait déménager hors de la région. Après quelques échanges et réflexions, j’ai décidé d’acquérir l’entreprise et de prendre la relève », a expliqué Marie-Josée Fernandes.

Boutique Johanne deviendra donc Habitude (la friperie).

L’équipe d’Outaouais d’abord vous invite à découvrir Habitude Design, l’entreprise du mois de mai du programme Fiers partenaires locaux, présenté par Service Sinistre Outaouais et le 104.7 Outaouais.


Souche-i, la cuisine d’inspiration asiatique.

Contenu : Souche-I / In Médias / Outaouais d’abord

Crédit Photo : In Médias

Le Souche-i, c’est la concrétisation du projet de trois jeunes entrepreneurs qui ont joint leur expertise en restauration pour offrir une cuisine différente dans la municipalité de Montebello.

C’est d’abord Joël Maheu qui a eu l’idée de ce concept. Après des études en cuisine, il a travaillé dans plusieurs restaurants, ce qui lui a permis de parfaire ses connaissances dans plusieurs types de cuisines, notamment dans un restaurant de sushis à Gatineau. Il a aussi été chef au Belga Bistro Bar à Buckingham. Puis, il a fait partie de l’équipe du Château Montebello. C’est là qu’il a fait la rencontre de ses deux partenaires, Lee-Kasandra Laplante et Alexandre St-Denis-Quenneville, qui ont embarqué dans son projet.

Madame Laplante a suivi un cours en pâtisserie. Après un passage au Château Montebello, elle a quitté pour la France, où elle a passé deux ans dans le Languedoc, travaillant comme pâtissière et comme sous-chef. Elle est ensuite revenue travailler au Château mais cette fois comme chef pâtissière. Et juste avant la pandémie, elle s’est envolé pour la Colombie-Britannique.

L’autre complice, monsieur St-Denis-Quenneville, a suivi un cours en service de restauration. Il avait déjà une bonne expérience dans la restauration, mais a choisi de se spécialiser dans ce secteur, particulièrement. Ayant déjà travaillé au Château Montebello, il y retourne pour six ans, avant de partir lui aussi pour la Colombie-Britannique.

À leur retour, monsieur Maheu leur annonce qu’il est prêt à lancer son projet et leur présente le concept. Ils décident de sauter dans l’aventure et c’est le début de Souche-i.

Une entente est conclue avec les Brasseurs de Montebello et l’équipe s’installe dans leur local de la rue Notre-Dame. L’ouverture a lieu le 18 mars 2021. Quelques jours plus tard, les perturbations liées à la pandémie s’installent.

Mais le trio ne s’est pas laissé abattre et comme bien d’autres il se tourne vers les repas pour emporter et un service appelé Souche-i à la maison.

La cuisine offerte par Souche-i est un mélange d’inspiration asiatique et de recettes incluant les aliments plus traditionnels. La curiosité de la clientèle est éveillée par la carte des sushis, un mets qui n’était pas disponible dans la région. Une fois le menu en main, on constate que la créativité de ces jeunes entrepreneurs n’a pas de limite et que la maîtrise de leur art est à son paroxysme.

Ils se font un devoir d’utiliser au maximum des produits haut de gamme et de s’approvisionner auprès de producteurs locaux.

La salle à manger de 39 places et la terrasse qui peut accueillir une soixantaine de personnes permettent une expérience gastronomique unique. Lors d’événements spéciaux, des menus sont confectionnés à partir de la thématique ; Saint-Valentin, fête des Mères, Halloween, etc. Certains aliments étant disponibles seulement à certaines périodes de l’année, des menus les mettant en valeur sont offerts, comme ce fut le cas avec les huîtres en octobre dernier.

Les derniers mois leur ont permis de se faire la main et les dents, mais avec la reprise des activités, l’avenir s’annonce brillant pour ce trio.

Pour se rendre:

485 rue Notre-Dame, Montebello
819-309-0807
https://www.facebook.com/souche.i.qc
souche.i.qc@gmail.com